Paien ou Croyant, dans la Misère…

au Cœur de la Misère,
Présence...sous le panache de la Richesse,
depuis des siècles,
les valeurs et rituels s’envolent,
les airs enchanteurs
des violons et chansons,
proverbes et traditions,
s’altèrent,
à l’endroit, à l’envers…
l’état d’urgence des nantis
ravive la conscience
des païens et croyants
appauvris,
malgré les sciences,
à rester dans la bienveillance
ensemble
à lutter sur les prochains évènements,
à suivre le sixième sens
et, les signes,
à l’appel du Ciel…
tels des enfants
après avoir songé, et joué de stratégies,
sur un échiquier truqué,
bataillé
en droits et devoirs
bon gré, mal gré,
certains cochent d’une croix les déceptions sur le calendrier,
d’une sournoise illusion,
alors que les saisons datent pour d’autres,
 le vent de l’Espoir…

 

pendant ce temps, le néant obscurcit leur lien divin

de sang…

l’Univers
sur un stratagème élémentaire,
cache un secret, dès la naissance,
à votre rythme, vous vivez sur les péripéties
en pleurs, en sourires
comme lors d’une nouvelle rencontre
votre poult bat, à la folie, et tout se précise à l’improviste,
en final
la Rose et l’Epine…
et, vous respirez,
chaque chose
du soir au matin,
à l’Ombre
l’un contre l’autre,
sur un chemin commun si pluriel,
le singulier vous inspire à continuer plus loin,
sans limite,
vous défie à l’impossible, jusqu’à aujourd’hui,
pour vous révéler l’essentiel
 à la Lumière,
le Sens de votre Vie…
 réfugiés, abrités,
votre émoi s’intensifie, parfois,
en cris, en joie,
puis, à la promesse d’une aide,
 votre présent défile comme une poésie,
et, vous oubliez,
dans le silence,
de dire merci à la Providence,
 enthousiasmés sur l’avenir…
 au nom des souvenirs, vos maux s’étourdissent
d’éphémère, ou de prière
vos sentiments touchés, hier, s’effacent
en plein chœur
de la tristesse et du désespoir…
et, si ce petit détail vous unit à nouveau,
 vos différences se relient sur un point crucial
à reconnaître l’amer et la colère,
à l’image de vos pères et mères,
errants dans les erreurs,
l’ignorance,
au sein
d’un Mal et d’un Bien
afin de ressentir les Bienfaits
la Puissance et la Patience de Dieu
sur votre Destin…..
si, le passé a semé, le présent récolte,
sans pitié
les rêves conjugués de préjugés,
minent autant que des guerres
sur ce faux terrain de paix,
vous cohabitez
à l’@insi soit-il
jours et nuits,
où que vous soyez, vos torts surgissent
au Hasard…
l’@men
aussi irréel,
fait renaitre dans votre for intérieur
le plus poignant calvaire,
le jet de pierres,
ainsi, si la mémoire vous revient
comme un baptême
à la vision d’un beau matin
le Fils
vous tend ses bras, comme autrefois,
à ses frères
aussi, côte à côte,
mains liées sur la scène,
effacez vos mots cruels qui s’éternisent dans le déni,
sous le Ciel
alors, que demain,
l’impur sera aussi pur, au nom de ses blessures,
ses cicatrices sentiront le bénéfice,
comme l’Eau sur la Peau
le Feu de l’Eveil
brillera comme un soleil,
sur ses Yeux,
avec sa raison d’être ici,
juste un grain de poussière
plein de complexité
son unité éclatera sa beauté
à la Trinité
si, fraternelle aux mille merveilles
sa chance forgera
en Soi,
sans opinion,
sa compassion…
  la Liberté de l’Esprit
a un prix d’excellence et une bénédiction
à la fois,
une évasion sensationnelle,
entre terre sainte et mer nourricière
elle fortifie la veine,
sans mépris, sans jugement,
la peine devient reine
 aussi, Crois
au Royaume de l’Au-delà
il t’envoie,
à chaque fois,
à l’instant,
une preuve exceptionnelle
afin de graver ton choix
au Printemps,
sur la balance de l’espérance,
l’@mour éternel
du Père
pour Toi…
Publicités

3 réponses à “Paien ou Croyant, dans la Misère…

    • merci de votre Franchise qui vous caractérise… et dédicace si bien mon Ecrit… sachez que nous ne Pouvons toucher la Perfection, qu’en ôtant « préjugés », et les leçons apprises, et lâcher prise … à ses conceptions… 🙂 le Monde est Sombre… la cause en est de toujours rallier la Singularité à la Généralité…
      et ma Foi… voyez à quel point la Lumière traverse et inverse votre Perception…
      vous emmène ailleurs et plus Haut, ce dont vous ne parlez pas… pour une seule raison : vous êtes attaché à l’@pparence et non à la Transparence du Sens … à l’Image de la Conscience…
      permettez à ma plume d’être à la Hauteur du Cœur, à l’Heure devant le genre et le nombre des Malheurs…

      J'aime

Exprimez-vous :

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s