Saturnales

la Pensée Subliminale du Destin….

Christophe Gilles

Je rêvais d’impressions
Qui m’étaient inconnues,
De voyages incertains
Aux confins du possible.

Je lisais dans les songes
Ces pensées de vertige
Qui laissent sur nos langues
Les effluves d’absence.

Je regardais ces cieux,
Remplis d’acrobates
Et de jongleurs
Et de lions en cage
Qui tournoyaient sans cesse
Tout en gardant silence.

J’étais perdu dans l’aisance,
Les rythmes saints
Me dépliaient l’échine
Et la force des alcools
Faisait luire en mon sein
Je ne sais quelle puissance
Enfouie jusqu’à présent.

Les sols détrempés
Etaient tachés de nuit,
Et la lune bouillante
Fumait sur les grands arbres,

Les bêtes ululaient
Les insectes ailés de cuir
Stridulaient dans le fond des buissons,
Les bocages sombres
S’étoilaient
A chacun de mes pas.

Par les nuits hivernales
Où l’on fêtait encore
Les orgies Saturnales,
Je voyais poindre en moi
Les caillots du solstice
Où s’éveillent les âmes
Des dieux endoloris.

View original post

Publicités

Exprimez-vous :

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s