âme écorchée, oeuvre Salutaire……

âme écorchée,sincérité
sur ton emblème,

l’amour…

tu t’effondres,
en cœur croisé,
dans le chagrin du ravin,
à perdre pieds,
malgré ton instinct
l’appui de tes ressentis….

aujourd’hui,

les yeux fermés,
tu te suicides dans ta cage dorée,
seule,
à y rester,
tu tournes en rond,
sur une tentative de sortie,
d’une issue mal apprise,
sur la notion de prudence,
réinscris en urgence sur ton blason
ton ancestrale force innée…..

tu n’as pas vu, su les signes,
le mensonge ensevelit en non-dits,
sur ton sol baigné d’affection,
à te noyer,
avec de sentiments,
lézardés sur ta peau,
griffée, mordue,
en pleine figure, ce tort,
t’affliges avec fatalité,
incruste sur ta vie,

le sort de la Rose en épines…..

tu ne le sais pas encore,
la Vérité y est cachée
un reflet de toute beauté inverse tes doutes,
sur ton corps,
scarifie ton estime, frustre ton besoin
qu’une âme en veine,
t’a insufflé un venin, au nom de son dessein,

ton destin en peine
aiguise le festin, la mauvaise foi,
prend ton Bien,
même dans un Jtm,
sans conscience de ta science,
de ta naissance,
une sensibilité,
à l’aimer….

tu t’enveloppes d’un drap noirci, voilé,
de chair, et de sang,
t’abime, t’aspire,
en pertinence,
tu énumères les faits,
les gestes qui auraient pu
vous sauver, te sauver,
sur un trop tard,

d’un soir,

tu as chuté,
sur le vertige du relief

d’un Ego

tel un Premier des Anges,
tu l’as blâmé de trahison
ton Orgueil jeté, trompé….

sous la Lumière de l’atmosphère,

tu ne me crois pas encore,
cette facétie du pouvoir,
t’aveugle d’illusoire
sans être réelle sur le miroir,
s’adonne au plus profond de ton vice
où rien ne se sème,
juste à faire crever,
ta Fleur….

casse-croute de la déroute,
cueillette instaurée, banalisée,

sous preuve de liberté,
depuis des Siècles
toi, et moi,
avec nos blessures, sur nos paumes,
d’un Bien envers l’Autre,
la connaissance des raisons et la réponse

venue d’un plus haut,
cette vertu oubliée,

la Sincérité,
trop enfouie de tous les côtés,
tue ta Qualité sur ce Versant piquant,

de la revanche

reproduite dans l’inconscience sur le temps…..

dans cette évidence,
tu devras rallumer,
la confiance, l’indulgence,
sur les couloirs de ton désespoir,

d’âmes de la sphère,

avec l’enjeu et son contraire,

l’Œuvre Salutaire
prône en tout et partout,
le Règne de l’Amour sur cette Terre,

sans aucun doute,

le parfum de cette essence,

de bien être, a cette Vérité

tu es écorchée pour renaître aussi sincère.. ….

Publicités

7 réponses à “âme écorchée, oeuvre Salutaire……

  1. « à devoir rallumer,
    la confiance l’indulgence,
    en Conscience,
    sur les couloirs du désespoir »…

    Toujours émerveillée par tes poèmes, qui saisissent toutes le nuances de l’âme, de la Quête et surtout de l’Amour…
    Merci, Sarah

    J'aime

Exprimez-vous :

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s